Hola, hola, premier mail donc...

Nous voici au maroc, à Kourigba, un peu au sud de Casablanca, hébergées
comme des rois et reines dans une villa incroyable par des amis d'amis
d'amis.
On est parties de Tours au matin, un peu à la bourre pour les km
prévus et puis la pluie qui nous courre après tout le long de la route et
jusque Bilbao notre première étape. Là bas on "dort" dans un squat, marina
une des squateuse finit de raser les cheveux de chloé, les instruments
passent dans toutes les mains, on mange la pizza communautaire et on
baragouine ce qu'on peux avec ceux qui ne parlent que basque. Le lendemain
est difficile, forcément... C'est encore des tas d'heures de route et les
kilomètres on ne les compte plus. La région basque est superbe, jusque là
on se débrouille bien pour éviter les autoroutes et on arrive à Séville
pile à l'heure où la ville s'éveille (vers 22h). La soirée est vraiment
drôle -concert, etc- et la nuit surtout. Un sympathique Pablo nous héberge
dans son salon, et tandis qu'on s'endort il s'amuse à côté avec une
demoiselle... On a plutôt rit. Le matin on décolle comme des voleurs pour
Algeziras et le soir même, enfin nous voilà en Afrique.

La nuit nous est tombée dessus pendant la traversée.
Première galère à la douane, bienvenue au Maroc, on a une belle heure
pour se rendre compte qu'enfin on a quitté l'Europe.
On roule jusqu'à un camping gratuit (offert par le roi aux touristes)
remplis de retraités sympathiques en camping car et quelques gardiens
louches et rigolos. Et le lendemain nous reprenons la route, on passe
quelques heures à Casablanca, voir la ville -tenter d'y revoir des amis
absents et à nouveau la grande mosquée, superbe, vraiment superbe.
Au soir nous voilà à Kourougba donc dans un luxe incroyable (des
repas comme on les imagine aux milles et une nuit, quelque chose comme ça
et l'estomac extensible), au sein d'une famille nombreuse (les frères les
soeus, et passent les cousins, les neveux, etc etc) et vraiment chouette.
Je ne m'étale pas, il y a le thé derrière et des discussions à reprendre.

Demain nous repartons, il reste encore 5 000 kms jusqu'au Burkina, à faire en
quinze jours. C'est un peu la course mais la course est belle. Nous sommes
au soleil, nous sommes en Afrique. Tout va plus que bien pour nous.

Pourvu que pour vous c'est pareil. On vous aime très fort. Mille bisoux.

Claire et Chloé